Posted in Confort

Les outils indispensables pour le survivalisme

Etudiant à la Normandie Web School en filière design, j'aime écrire des articles !
Les outils indispensables pour le survivalisme Posted on 4 février 2019Leave a comment
Etudiant à la Normandie Web School en filière design, j'aime écrire des articles !

Pour survivre dans des situations difficiles il vous faudra deux choses : d’abord de la volonté et ensuite les bons outils. On aura beau être le plus fort en techniques de survie, sans le nécessaire essentiel on n’ira pas très loin. Voici un petit guide pour vous aider à préparer la bonne boîte à outils pour être efficace en cas de crise.

La notion “indispensable”

Dans cet article, nous parlerons essentiellement d’outils indispensables à des situations qui pourraient arriver ou des stages de survie en pleine nature. Exit les peurs collectives comme les invasions de zombies ou autres extraterrestres. Nous nous concentrerons plutôt sur les événements fâcheux du quotidien qui peuvent arriver à tout le monde. Chacun à sa définition du terme survivaliste et nous respectons toutes les façons de l’interpréter. Aussi, nous ne conseillerons pas d’éléments inaccessibles à la majorité ou bien trop cher, comme un défibrillateur par exemple.

Le nécessaire de survie :

Dans notre société et dans nos vies, nous consommons beaucoup et la majorité de notre consommation est superflue si l’on prête attention au besoins du corps. En conditions de survie nous ne pourrons trouver de supérette pour acheter une bouteille d’eau que l’on videra sur soi avant de repartir marcher. Il faut donc choisir les bons outils et savoir quand les utiliser.

  • La bouteille d’eau

Comme dit plus haut, le corps n’a besoin que de quelques éléments pour tenir le coup et l’eau est l’un, si ce n’est le plus grand besoin du corps humain. La bouteille d’eau est indispensable au bon fonctionnement de votre corps. Les bienfaits de l’eau sont innombrables et l’on ne saurait trop vous recommander de toujours faire une place pour votre bouteille d’eau. Pour les longues sessions, privilégiez un format plus petit : vous pourrez vous servir d’elles une fois vide et si vous en oubliez une quelque part, il vous restera l’autre !

  • La paille filtrante

A quoi servent vos bouteilles d’eau si elle n’ont plus d’eau à l’intérieur ? En conditions de survie l’eau part très vite. Avec une paille filtrante et un point d’eau, vous remplirez facilement vos bouteilles vides et aurez toujours de quoi faire face à l’effort.

  • Le poncho anti-pluie ou autre anorak

Votre corps à besoin de toujours rester à une chaleur constante. En cas de pluie, de vent ou autre, il est très important de pouvoir se couvrir. Le poncho anti-pluie est idéal dans le sens où vous pourrez le mettre dans un petit coin de votre sac. Le mieux est d’en prendre un qui se plie de sorte à ce qu’il ne prenne presque plus de place dans le sac. Pour des sessions en hiver ou phases de mauvais temps, préférez l’anorak. Bien plus encombrant, l’anorak sera un fardeau si il fait chaud. En revanche en temps humide, venteux ou simplement froid, l’anorak fera parfaitement l’affaire. Ce manteau d’origine inuit n’a plus rien à prouver.  

  • La lampe Torche

La lumière est indispensable pour la survie dans les bois : il n’y aura pas toujours un lampadaire proche de vous en forêt mais sera aussi utile pour repérer de la nourriture ou encore un point d’eau. En cas de coupure de courant dans votre région ou si vous devez rentrer à pieds le soir à cause d’une grève de bus par exemple, la lampe de poche vous permettra de voir plus loin que vos pieds. En bref, la lumière est essentielle. La marque française Halepro offre le meilleur rapport qualité/prix du marché. Vous pouvez également opter pour une lampe frontale. Il est avantageux de pouvoir se déplacer sans lampe encombrant les mains afin de trouver du bois pour raviver le feu la nuit si le stock est épuisé par exemple. Généralement un peu moins puissantes les lampes frontales sont une bonne alternative.

Les petits plus à ajouter

Il vous restera de la place dans votre sac, alors pourquoi ne pas mettre un peu d’outillage à main ? Vous pourrez rajouter une petite hachette qui vous servira principalement si vous partez en stage de survie, mais aussi un lance pierre. Souvent sous-estimés, les (vrais) lances pierres peuvent vraiment être efficace si l’on s’en sert bien et que la qualité de l’objet est au rendez-vous.

Lance pierre avec repose-poignet
Exemple de lance pierre avec un repose-poignet.

Un autre objet qui est souvent oublié dans la caisse à outils de la précieuse commode des années 1960 au fond du garage qui est pourtant vraiment utile dans plusieurs situations, c’est la corde. En conditions de survie, il ne faut pas hésiter à se servir d’une corde pour quoi que ce soit, ni à la couper pour en faire plusieurs bouts.

Une corde pour la survie
Une corde simple qui sera efficace dans toutes les situations

Évidemment, le couteau de survie doit avoir une place dans votre sac. Un des objet les plus utile et pratique possible. Référez vous à notre article sur les couteaux de survie pour en savoir plus.

Couteau de la marque Fallkniven Model F1 avec manche en caoutchouc.
Un couteau de survie avec manche en caoutchouc

Nous vous laisserons remplir le reste de votre sac avec des objets de votre choix. Gardez à l’esprit qu’il ne faut pas non plus se casser le dos avec un sac trop lourd. Il y aura des objets qui vous sembleront évidents et il vous restera de la place pour.

Avec votre propre expérience vous perfectionnerez votre sac d’outils de survivalisme selon vos besoins.

N’hésitez pas à poster en commentaire vos avis et vos recommandations !

Etudiant à la Normandie Web School en filière design, j'aime écrire des articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *